Partagez | 
 

 Petit RP par No et moi :3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kulthy
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 04/05/2016
Age : 15

MessageSujet: Petit RP par No et moi :3   Dim 18 Sep - 10:40

Alissa tremblait de peur. Elle aurait bien pleuré si l’adrénaline ne courait pas dans ses veines. Elle tenait à la main un pauvre bout de bois, qui n'allait pas vraiment lui servir. Simplement le fait que tenir quelque chose en se disant que c'était une arme la rassurait juste un tout petit peu. Le bois qui entaillait la main la ramenait à la réalité, l'empêchait de se dire que ce n'était qu'un cauchemar. Il faisait jour, c'était le milieu de la mâtiné. Autant dire qu'ils n'avaient pas pu faire la grasse matinée. Ils avaient eu des visiteurs.
Alissa se recroquevilla un peu plus sur elle même en entendant un cri. Elle priait silencieusement pour que personne ne meurt, même si elle savait qu'il y avait 90 % de chance que personne ne survive. Elle ne savait pas si quelqu'un avait réussi à aller chercher de l'aide. C'était... l'apocalypse. Elle renifla avec très peu d'élégance. Elle se trouvait dans une petite cabane dans le jardin, cachée derrière un meuble en bois. Elle savait qu'elle n'aurait jamais du aller dans une pièce avec seulement une porte et une fenêtre mais elle avait paniqué, et avait couru vers le seul endroit de la boucle où elle se sentait tout à fait en sécurité en temps normal. La cabane où elle retrouvait souvent Luke. La seule personne avec qui elle se sentait bien en ce moment. Comme elle aimerait qu'il soit là à côté d'elle... Seulement elle n'était pas avec lui lors de l'attaque.
Et puis les murs en bois de la cabane n'étaient pas très solide. Elle n'aurait qu'à taper fort dessus pour que tout s'écroule. En attendant, elle était le plus possible collée au mur pour s'éloigner de la porte. Elle avait vraiment très peur. Sa respiration cachait tout les bruits, et elle se maudissait de ne pas réussir à la calmer. Elle était seule. À ce moment précis, Alissa aurait tout fait pour avoir quelqu'un avec elle. Elle avait besoin de parler, elle avait peur de devenir folle à fixer la porte. Elle ne savait même pas si elle avait cligné des yeux dans les cinq dernières minutes. Alors elle réstait là, à fixer la porte comme un zombie, se crispant à chaque bruit, sursautant à chaque cris. L'atmosphère était oppressante, et Alissa sentit enfin les larmes couler sur ses joues. Elle n'en pouvait plus, c'était limite si elle n'avait pas envie de se jeter sur un estre pour enfin en finir. La peur de la mort la retenait, tout autant que l'espoir d'une fin où les particuliers s'en sortaient. C'était un espoir qui diminuait de secondes en secondes, pourtant Alissa ne se laissait pas abattre. La seule personne qu'elle regretterait à vie d'avoir perdu était Luke. Enfin Lucas.

----------

- ALISSAAAAAA ! ALISSA, ALISSA T'ES OU BORDEL ?


Lucas entrait comme une furie dans chacune des pièces de ce qui avait été leur maison, faisant fondre l'obscurité sur chaque estre qu'il croisant, l'aveuglant un instant avant de lui planter un couteau de cuisine n'importe où tant que ça touchait une zone vitale. Il était hors de lui, mort de panique, il y avait des cris de partout, des tâches de sang qui repeignaient les murs, et des estres à chaque tournant. Il ne savait plus quoi faire, Alissa était introuvable, et tous les petits (même les grands d'ailleurs) se faisaient tuer. Tous les monstres avaient des armes à feu, et Lucas s'étonnait de plus en plus de ne pas s'en recevoir une dans le dos. Mais maintenant, il n'en avait plus rien à foutre. S'il ne trouvait pas Alissa, ou si elle s'était faite tuer, il serait d'accord pour se la prendre, cette balle dans le dos, mais il le ferait lui même, après avoir étouffé son assassin. Il montait les escaliers quatre à quatre, en se tenant à la rampe pour s'aider à descendre plus vite, tout en entendant derrière lui les hurlements de rage de ses poursuivants, qui n'arrivaient pas encore à l'attraper. Le problème dans cette phrase était le "pas encore" qui ne laissait rien présager de bon. Il jeta un rapide coup d'oeil derrière lui, pour remarquer qu'ils n'étaient en fait que deux, et en un clin d'oeil, ils devinrent invisible : un brusque voile noir était tombé sur les deux monstres, et qui, Lucas l'entendit, se prirent les pieds en jurant dans les escaliers, avant de les dégringoler avec violence. Bien fait pour vous, bande de connards.
Il ne resta pas plus longtemps avant de continuer à descendre, en ouvrant chaque porte une à une, et en hurlant toujours plus fort le nom de la jeune fille. Et puis il sortit de la maison, comme apparemment elle n'était pas là : c'était un véritable carnage. Les estres traînaient ses amis par les pieds, ou les portaient à moitié, ou alors finissaient de les achever, pour ceux qui étaient désormais dans l'incapacité de se relever pour fuir. Un estre d'ailleurs bloqua son regard sur le sien, et alors qu'il leva son revolver, Lucas piqua un sprinte en faisant tomber l'obscurité sur lui-même, tout en longeant les murs. La forêt, trouver la forêt, la forêt ! Elle était trop grande pour qu'ils ne le retrouvent dedans, et il devait espérer que Alissa ait eu la même idée que lui, parce que elle n'était plus là. Une fois à l'intérieur, ce fut plus facile de se cacher, et il trouva la petite cabane, dans laquelle il entra sans se poser de questions.
Là ne fut pas sa surprise de trouver Alissa, en larme. Il écarquilla les yeux, et soulagé, continua de courir pour la prendre dans ses bras. Il tremblait, ça se sentait, mais il n'était pas capable d'en définir la cause : la peur, le soulagement, la colère contre les estres ? Il avait son menton sur sa tête et la serra un peu plus contre lui.

- J'suis là j'suis là, ça va aller, tu m'entends ? il la regarda dans les yeux. Je vais te faire sortir de cette boucle, je te promets qu'ils ne te tueront pas, je suis là...

----------

Alissa faillit s'évanouir en voyant la porte de la cabane s'ouvrir en grand. Quand elle aperçut enfin la personne qui courait vers elle, les pleurs d'Alissa redoublèrent. Lucas était enfin là. Le garçon la prit dans ses bras, et Alissa passa ses bras autour de lui, le serrant fort contre elle. Elle n'en revenait pas qu'il soit toujours en vie. Elle blottit sa tête contre lui, n'écoutant qu'à moitié ce qu'il disait. Elle était juste ravie qu'il soit là. Elle marmonna des trucs compréhensible. Elle remerciait elle ne savait pas trop qui d'avoir fait en sorte que Luke pense à la cabane. Elle mouillait le t-shirt du garçon, les larmes ne cessaient de dégouliner sur les joues de la jeune fille. Elle était rassurée et terrorisée en même temps. Au bout d'un long moment elle recula d'un pas et le regarda droit dans les yeux.

- Ne me quitte pas s'il te plaît, j'ai peur,
pleura-t-elle.

Elle avait l'impression d'agir comme une enfant, mais elle n'en avait rien à foutre. Elle avait peur mais avait une confiance infinie en Lucas. Et il savait se défendre beaucoup mieux qu'elle. Son regard dériva sur les mains et les vêtements du jeune homme. Elle poussa un petit cri en voyant le sang partout sur le garçon, et ouvrit grand ses yeux. Elle le regardait, les joues mouillées de larmes.

- Luke, oh mon dieu, t'es blessé ?


Elle attrapa la main droite du garçon pour lui montrer le sang, avant de chercher des yeux la source du sang, affolée. Elle n'avait pas pensé au fait qu'il puisse être blessé. Elle paniquait complétement, ne parvenait pas à calmer sa respiration. On lui avait dit que la boucle était un endroit sûr. Alissa en doutait fortement à ce moment là. Si Luke avait était touché, Alissa allait réellement s'énerver. Elle n'était pas si inoffensive que ça quand elle le voulait. Si elle parvenait à surmonter sa peur, Alissa n'hésiterai plus à utiliser son don. Personne n'a le droit de faire mal aux gens qu'elle aime. Alissa passa une main tremblante sur ses joues, son regard hanté toujours fixé sur le sang présent sur le garçon.

----------

Lucas la tenait fermement, avec aucunement l'intention de la lâcher. Il ne s'était pas non plus aperçu du sang qui couvrait certaines zones de ses vêtements, dont sa main. Franchement, un peu de sang sur lui, il n'était plus à ça près, quand on voyait les torrents de sang particulier qui devait se mélanger avec celui des estres, ça, ce n'était pas grand chose. Et il s'en débarrassa en frottant sa main contre son pantalon, avant de finalement abandonner, comme son pantalon et son t-shirt étaient eux aussi rouges de sang et que donc ça n'enlevait en rien ce qu'il avait sur la main. Mais il était en aucun cas blessé, il avait eu la chance d'en réchapper. Il secoua la tête, et même s'il avait envie de sourire, il n'y arrivait pas : l'heure était trop grave, et il ne pouvait s'empêcher de penser à tous les habitants de la boucle, le nombre qui avait dû périr... Il avait les yeux fixés dans ceux de la jeune fille, sans réussir à se détourner de cette preuve qui lui disait : "tu es en vie, mais elle aussi, regarde, tu es en train de la dévorer des yeux, tout va bien." Il la laissa passer ses mains sur ses joues, quand de son côté, il passa un doigt sous son oeil pour enlever une larme qui allait couler sur sa joue. Il ne laisserait aucun estre l'approcher, maintenant qu'il l'avait trouvé. Mais ils devaient passer par le portail de la boucle, aller dans le présent. Oui, c'était ça, ils devaient retourner dans le présent, après tout ils n'allaient pas vieillir : ils étaient encore jeune, et dans le pire des cas ils rejoindraient une autre boucle, la plus proche, et tout irait bien pour eux deux. Il se le jura.
Lucas laissa échapper un soupir, en réfléchissant à comment la faire sortir. Avant de se rendre compte qu'elle lui avait dit quelque chose, et qu'il n'y avait pas répondu. Enfin qu'à moitié. La question sur la blessure : oui. La chose avant : non. Il dut faire un effort pour se reconnecter au monde réel.

- Non, je ne vais pas te quitter, je serais toujours avec toi, je t'aime tu sais.


----------

Alissa comprit qu'il n'était pas blessé en le voyant simplement essuyer le sang contre sa jambe. C'était donc le sang d'autres particuliers. Ça ne rassura Alissa qu'à moitié. Elle aurait préféré qu'il n'y ait pas de sang du tout. Pas d'estres. Juste elle est Luke, tous les particuliers en vie. Pas de morts, de sang, d'horreur. Alissa avait de la chance, elle le savait. Elle n'avait pas vu les corps de ceux qui étaient morts. Elle s'était enfuie avant. Si elle avait cette chance jusqu'au bout, jamais elle ne serait hantée quand tout sera terminé. Si ça se termine. La jeune avait l'impression que le temps s'allongeait, pour prolonger l'attente, la peur, le stresse. C'était juste horrible. Mais maintenant elle n'était plus seule. Elle avait Lucas avec elle. Les deux particuliers se regardaient dans les yeux, silencieux. Alissa n'arrêtait pas de se dire à quel point elle avait de la chance. Si Luke avait réussit à la retrouver sans être blessé, c'est qu'il savait se battre, ou même juste s'en sortir contre les estres. Il était courageux, intelligent. Et ses yeux avaient le dons d'hypnotiser Alissa. Elle se plongea dedans, complétement hors de la réalité. Elle ne voulait plus y penser, c'était trop dur d'imaginer les autres particuliers morts ou en train de mourir. Elle préférait rester là avec Luke, loin du danger - pour l'instant. C'était d'un égoïsme sans nom, mais dieu qu'elle avait peur.
Elle fut sorti de ses pensées par la voix du garçon. Elle eut un semblant de sourire en entendant qu'il ne la quitterait plus. S'il savait à quel point ça la rassurait ! Le "je t'aime" résonna dans son esprit. Ce n'était pas le moment ni l'endroit pour y penser, seulement elle ne pu s'empêcher de ses demander si c'était un "je t'aime" d'amour ou d'amitié. N'ayant plus rien à perdre, et puis toujours apeurée, elle jeta un coup d'oeil à la porte avant de lancer :

- D'amour ou d'amitié ?


Ils n'avaient pas le temps de discuter. Mais elle tenait à savoir. De l'entendre de sa voix. Et Alissa était connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Elle avait posé la question en le regardant droit dans les yeux. Bien-sûr que elle l'aimait d'amour. Depuis longtemps. Mais elle venait seulement de le réaliser. En pleine guerre. Génial. Sa vie sentimental était vraiment génial. Alissa soupira intérieurement. Elle pinça ses lèvres, attendant la réponse de Lucas. Elle n'osait pas dévoiler ses sentiments la première. Plus facile de les cacher si elle ne faisait rien que si elle l'embrassait.

----------

Drôle de question. N'avait-il pas été assez clair ? Les commissures de ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire, malgré la situation et le danger du dehors. Et alors il baissa sa tête pour la mettre au niveau de la sienne et déposer ses lèvres contre celle de Alissa. Tout en faisant ce geste, il eut la furtive pensée que, même si elle le rejetait, il ne regretterait jamais ce geste : au moins il avait essayé, et si leur route se séparait il serait fixé. Il savoura le gout de ses lèvres, et fut pris d'un léger frisson en prenant sa tête entre ses mains et approfondir le baiser en penchant un petit peu la tête.
Il la fixa dans les yeux en se relevant, redevenu sérieux, et se força à ne pas laisser la panique lui prendre la gorge, qui le ferait réagir au quart de tour : il devait rester ici, avec elle. Pour le moment les estres ne les avaient pas trouvé, et il trouverait un moyen de s'en débarrasser s'il le fallait. C'est pourquoi il s'empêcha de jeter un coup d'oeil derrière lui, et de la prendre dans ses bras pour l'aider à fuir. C'était l’apocalypse dehors, et pourtant ils étaient tous les deux là. Lucas réussit à sourire un minimum avant de demander :

- T'as compris maintenant ?


Et de la serrer une nouvelle fois contre lui.

----------

Alissa ne bougea pas quand le garçon approcha sa tête de la sienne. Elle aurait pu sauter de joie, si elle n'était pas paralysée par la peur des estres. Les lèvres de Luke touchèrent les siennes, et Alissa ferma les yeux pour arrêter les larmes. Elle se laissa emporter par le baiser, rassurer. Les sentiments n'allaient pas que dans un sens donc. Elle passa ses bras autour de garçon. Le baiser s'approfondit, mais Luke rompit le contacte. Alissa laissa retomber ses bras, déçue. Ça avait été trop rapide, elle aurait préféré que ça ne se finisse jamais. Le garçon se retourna pour regarder la porte, et par réflexe Alissa le fit aussi, passant tout de même son regard sur le visage de Luke. Elle aurait préféré qu'il lui dévoile ses sentiments dans un autre contexte, mais bon. Tant pis. Luke eut un sourire, et Alissa essaya de sourire à son tour, sans succès. Au moins, les larmes avaient arrêtées de couler. La jeune fille était de nouveau dans les bras du garçon, priant pour que le temps s'arrête et que le moment se fige à jamais. Le cœur d'Alissa battait très vite, et elle sentait celui de Luke battre tout aussi vite.

- J'ai compris,
dit-elle en inspirant les yeux fermés, appréciant la chaleur et la présence de Lucas.

Elle avait les poings serrés sur le t-shirt de Luke, les yeux maintenant secs. Elle s'obligea à respirer l'odeur de Luke pour se calmer, lentement. Petit à petit son cœur retrouva une allure à peut près normal.

- On fait quoi ? marmonna-t-elle toujours contre lui, levant simplement la tête pour le regarder dans les yeux.

----------

Il baissa la tête pour croiser son croiser son regard. Si elle posait la question c'était qu'il était temps de partir. Ils devaient quitter la boucle, celle qui avait été leur chez-soi pendant quelques années déjà. Il déglutit et ferma les yeux un instant, et ouvrit les bras pour la lâcher. Il lui prit néanmoins la main, et essaya de lui répondre par un regard rassurant. Ça n'allait pas être simple, les estres étaient à leur recherche, c'était certain, et dès qu'ils allaient sortir, ils allaient tous leur sauter dessus. Il détourna le regard lorsqu'une vive lueur de doute traversa ses yeux, mais il ne lui montra pas.
Lucas désigna la porte d'un mouvement de la tête, et serra sa main avant de la lâcher et de s'approcher de la porte. D'une grande respiration, il ouvrit légèrement la porte, et passa la tête. Personne. Personne pour le moment.

- On va sortir de la boucle, viens.


Il attendit qu'elle l'ait rejoint, et ouvrit un peu plus la porte pour les laisser passer. Immédiatement, les ombres de la forêt parurent plus obscures que d'habitude, comme s'ils étaient déjà au crépuscule. Lucas pria pour que cela gêne les estres, ou au moins les ralentisse le temps qu'ils soient sortis de la boucle. Il la fit passer devant elle, en scrutant les alentours, et regarda une dernière fois la cabane dans laquelle ils avaient passé tant de temps ensemble à parler de tout et n'importe quoi et en eut un pincement au cœur. C'était la dernière fois qu'ils la voyaient... Bon, aller. Il ne devait pas se déconcentrer de son objectif principal : mettre Alissa en sécurité. Il voulut une nouvelle fois la rassurer d'un regard.

- Maintenant, tu cours jusqu'à l'entrée de la boucle, et tu ne te retournes jamais, d'accord ? Jamais Alissa.

----------

Alissa dut retenir ses larmes. Pourquoi prenait-il une voix comme ça ? Ça ne la rassurait pas du tout. Elle voulait se retourner et voir s'il allait bien. Elle s'inquiétait pour lui, il n'y avait pas que lui qui avait peur dans l'histoire. Elle s'arrêta et s'approcha du garçon. Elle se mit sur la ponte des pieds et l'embrassa jusqu'à ce qu'elle n'ait plus d'air. Elle se détacha de lui à contre-coeur. Elle recommençait à pleurer. Petite nature, se reprocha-t-elle.

- D'accord. Promets moi de faire attention. Je refuse de te perdre. Je t'aime.

Elle passa presque rageusement ses mains sur son visage, tirant sur ses cheveux quelques secondes. Elle vivait ses pires cauchemars. Elle n'attendit pas plus et se retourna vers les arbres. Elle commença à courir, les larmes coulant à flot. Elle avait peur. Pourtant elle n'avait pas encore vu les estres. Ils allaient s'en sortir. Les estres étaient trop occupés dans la maison non ? Alissa courut aussi vite qu'elle pouvait, s'interdisant de se retourner. Alors elle cria :

- Luke ? Luke t'es toujours là ?
la gorge serrée.

Il avait intérêt à répondre. Les larmes lui brouillaient la vue, mais Alissa gardait ses mains devant elle, déjà prêtes à lancer des piques de glaces acérés. La situation était insoutenable, les muscles d'Alissa étaient tendus, son souffle court et saccadé. Alissa avait très très peur de mourir, autant que Luke meurt. Elle toussa pour essayer de décoincer sa gorge, sans succès. Ça ne lui fit qu'encore plus mal. Elle renifla tristement, évitant les racines des arbres comme elle pouvait. Elle devait arriver jusqu'à la sortie. Elle avait mal aux jambes, mais continuait de courir. Il lui avait demandé de courir sans se retourner. Elle obéissait aveuglément. Elle transpirait, avait les cheveux en bordel, les joues sillonnées de larmes. Elle était dans un état épouvantable. Tout ce qu'Alissa voulait c'était que ça se termine enfin.

----------

Lucas commença à courir dès qu'elle partit, tout en restant derrière et en vérifiant presque toutes les dix secondes si personne ne les suivait. Il avait eu le temps de lui répondre un "Moi aussi je t'aime" mais il n'était pas certain qu'elle l'ait entendu. Tant pis, elle était déjà partie. Lorsqu'elle lui demanda si il était toujours là, il accéléra pour se placer à côté d'elle, sans s'arrêter, et lui répondit d'un sourire qui voulait dire "oui, je suis là, toujours". Jusqu'à entendre des cris derrière lui. Il blêmit, mais n'en fit pas part à Alissa, qui courrait, ne semblant rien avoir entendu. Le jeune homme ralentit un peu pour se mettre derrière lui et lui chuchoter :

- Plus vite, on y est presque, tu vas y arriver, je reste derrière toi, d'une voix un peu essoufflée.

Ils sortirent de la forêt, et la maison qui servait d'entrée apparut distinctement, en bas de la colline. Lucas regarda une nouvelle fois derrière, et ne put que remarquer l'avance qu'avaient pris les estres dans cette course poursuite. Ils brandissaient tous des armes, et maintenant qu'il n'y avait plus rien pour créer de l'ombre, son don était devenu inutile. La seule chose qu'il pouvait encore faire c'était de demander à Alissa de faire un ras-de marée qui enverraient les estres balader, mais il n'osa pas : elle était bien trop à cran, bien assez apeurée pour lui dire qu'il n'avait plus du tout la situation entre les mains et lui demander de prendre la relève pour les protéger. Alors il lui cria :

- Continue ! Ne te retourne pas ! Ne t'arrêtes qu'une fois dans le présent !


Il sentit sa gorge se serrer, et il arrêta de courir. Ses pas ralentirent jusqu'à être totalement fixés au sol, et il se retourna lentement, avant de se mettre à courir, mais vers les estres cette fois, avec toujours son couteau en main. Il ne voulait pas. Il ne voulait pas mourir, mais si c'était pour Alissa, alors là, oui. Là il acceptait de donner sa vie si, en échange, elle pouvait vivre. C'était un bon marché : ils gagnaient une âme, mais en laissaient une autre. Il n'y avait pas plus grande marque d'amour que le sacrifice. Parce qu'elle allait vivre, il se l'était juré, qu'importe ce qu'il devait payer. Il avait promis qu'elle ne mourrait pas à cause de ces estres, et puis, elle n'était pas si vieille que ça, elle pourrait peut-être reprendre une vie dans le présent, trouver quelqu'un avec qui elle n'aurait pas une relation qui aura duré en tout une dizaine de minutes. Oui c'était possible. Quant-à lui, il allait partir, et il pensa tristement que personne ne se souviendrait de lui, à part un peu Alissa, s'il avait de la chance. Mais sinon jamais son nom entrerait dans l'histoire, et puis, tous ses amis étaient morts, tués par les estres. Estres qu'il allait éloigner le plus possible. Il bifurqua brusquement sur la droite, à la plus grande surprise des estres, qui le suivirent, et il détourna ainsi leur direction d'origine. Il pria pour que Alissa atteigne la maison, passe le portail, et vive. Ce n'était plus que ce qui comptait désormais. Ils allaient rentrer une nouvelle fois dans la forêt, quand la détonation d'une arme à feu le fit frissonner : un estre venait de sortir de revolver, et il sentit la balle siffler contre son oreille. Il voulut les éviter, changer de trajectoire, fuir sans se rapprocher de Alissa. Ce fut son dernier souvenir de la jeune fille : en train de courir pour sauver sa vie, de faire la course contre la mort. Au moins c'était une image de guerrière qui refusait de se laisser abattre, pensa-t-il alors qu'il gémit soudainement en tombant à genou. La douleur était intenable, elle le brûlait de l'intérieur et le paralysait complétement. De à genou, il finit contre le sol. L'estre avait réussi à le toucher en plein dans le dos, et le jeune homme vit les bottes des montres passer à côté de lui. Il entendit leur respiration rauque, mais aussi leurs mains lorsqu'ils l'empoignèrent pour le soulever. Lucas ne pouvait plus bouger, ses muscles ne répondaient plus, la seule chose encore en état de fonctionner était son cerveau. Lequel l'aida à supporter la douleur et la peur, en imaginant son Alissa, son Alissa vivante et libre. Son Alissa loin de lui, mais en sécurité. Juste... sa belle Alissa.

----------

Alissa courait toujours. C'était... mécanique. Elle se souvenait vaguement du chemin, et essayait de s'en souvenir du mieux qu'elle pouvait. Elle entendit le "tu vas y arriver" et voulu protester en lui rappelant qu'ils étaient deux, sauf qu'aucun son ne pouvait sortir de sa bouche. Alissa laissa simplement les larmes dévaler ses joues, silencieusement. Quelle affreuse journée. La blonde aperçut la maison, et eut un semblant de sourire en se disant qu'il avaient réussi. Elle redoubla d'effort et fut d'autant plus heureuse en entendant la voix de Luke toujours derrière elle. Elle ne sentait plus la douleur dans ses jambes tellement elle était forte. Ses poumons lui faisaient atrocement mal. Mais elle s'en fichait, ils y étaient presque. Elle entra dans la maison en furie, sans se retourner. Luke était derrière elle alors à quoi bon regarder. Il lui avait dit de ne pas le faire. Elle passa le portail et se retrouva dans le présent. Elle poussa un cri de joie et se retourna, attendant que Lucas passe lui aussi la porte. Elle était pliée en deux, essoufflée, mais affichait un grand sourire. Ils l'avaient fait ! Elle attendit. Elle attendit longtemps. Vraiment très longtemps. Son sourire avait petit à petit fondu. Elle s'était laissée glisser au sol, contre le mur de la maison, le regard sur le portail. Puis les larmes étaient réapparues. Silencieuses. Alissa n'avait pas bronché. Elle était restée complètement immobile, le regard sur la porte. Jusqu'à ce que la fatigue l'emporte. Alissa s'en voulait à mort. Elle ne fit que des cauchemars, mais ne se réveilla pas une seule fois. Elle se réveilla dans la maison, les joues trempées. Il était mort. Il était mort par sa faute. Alissa se plia en deux et vomit. Elle ne se sentait pas bien. Pas bien du tout. Sa tête tournait, elle n'avait pas faim, elle voulait juste... elle voulait juste que Luke soit là à côté d'elle. Elle s'en voulait à mort. Elle ne voulait plus vivre. À quoi bon ? Elle allait bientôt reprendre toutes les années auxquelles elle avait échappé. Elle n'avait pas la force de bouger. Elle en voulait terriblement à Lucas de s'être sacrifié. Elle n'avait même pas entendu de crie ou de coup de feu. Alissa n'arrivait pas à se rendormir. Elle pleurait en gémissant. Pourquoi elle n'était pas resté là bas ? Pourquoi ne s'était-elle pas retournée ? Elle se roula en boule et ne bougea plus, tirant sur ses cheveux avec désespoir. Elle voulait juste en finir. Ne plus avoir aussi mal. Jamais personne ne la trouvera dans cette maison perdue. Elle allait mourir, les yeux de Lucas gravés dans son esprit. Elle aurait du attendre qu'il promette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
Kulthy
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 04/05/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: Petit RP par No et moi :3   Dim 18 Sep - 10:49

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/12743583_1007832972630812_5230977335843837538_n.jpg?oh=91a1cb8becaecf796b375362baab8e7c&oe=583B1E06 Lucas c'est celui à droite **

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/9f/17/f3/9f17f3476bd01fb0025f8e1340e1e8f1.jpg
https://67.media.tumblr.com/0dc1aa68c3cc1d8491991b85fd51e9f2/tumblr_o3smivU8691v8mpoqo1_1280.jpg
LUCAS (aaaa) À DROITE AMBER A GAUCHE 8D

http://www.famousbirthdays.com/rec/lange-alex-rect.jpg
Blblbl **

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/b1/6b/4d/b16b4d4e3fb8c13e3c6be9e349736a09.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
 
Petit RP par No et moi :3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Petit Bouchon à Boisbriand
» le petit lapin et les webradios
» [Aide] Aide sur le Français. (petit cours)
» 115 euro le petit lapin ???!!!!
» petit dread vénérable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Limits ::  :: Nightthinker :: The stories-
Sauter vers: